Société Anonyme Mirus

13/15 Rue Taitbout, Paris 11

E. Jorin crée une entreprise de construction de poêles à bois en 1918. Au sortir de la première guerre, il fallait trouver un moyen de compenser la grande pénurie de charbon due à la quasi absence de production du fait du manque de main d’œuvre pendant et après la guerre. Elle produisait donc de petits poêles à bois en fonte émaillée que nous avons connus chez pratiquement toutes nos grand-mères. Ces poêles sont devenus si célèbres que Mirus est devenu un nom générique pour nommer un poêle.

Transformée en "Société Anonyme Le Poêle Mirus" en 1923 avec émission d'actions en 1926, la production de poêles à bois déclinant, l'entreprise a voulu se diversifier, a absorbé la Société Pinchard en novembre 1926 et a produit les réchauds et chauffages de la marque "gaz bleu pétrole".

 

Elle devient la SA Gaz bleu Mirus en février 1930. Son siège est à Paris et les usines à La Courneuve, rue Billaut et à Aubervilliers, rue de la libre conscience.

on ne trouve plus d'articles d'éclairage chez Mirus, seulement des réchauds et chauffages paraboliques.

Mirus , du poêle à bois de 1920 au réchaud à gaz de pétrole en 1927/28.

Histoire de Mirus : suite et fin. Le 10 mars 1931, dans le "Journal des débats politiques et littéraires", on annonce la fusion de la SA Gaz Bleu avec la SA "Le Poêle Mirus"

Puis, le 5 avril 1935, dans "les Archives Commerciales de la France, on annonce le changement de nom de la société en SICAT "Société Industrielle de Chauffage et d'Articles de Tôlerie"

Enfin, dans le "Journal de la Bourse", on annonce, la cessation d'activité de la SICAT, le 25 janvier 1939.

Ce qui nous date les articles estampillés Mirus entre 1926 et 1939.

ça n'aura pas duré longtemps !!!

En fait, dans les dernières années la vie de Mirus a été assez compliquée. Les affaires périclitaient. Voici une lettre d'Avril 1937, dans laquelle un administrateur répond à un client que l'entreprise a cessé de produire des réchauds à pétrole et à essence. Ils ne fournissaient plus que des pièces détachées et assuraient seulement l'entretien des engins vendus. Cela nous ramène la fin réelle de l'activité de production à environ 1936, peut-être même avant. Soit 10 ans de production pour les appareils à incandescence.

IMG_8535.JPG
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now