Casa Hipolito Ltda

Torres Vedras Portugal

On a longtemps cru que la marque Hipolito n'a fait que copier les fameuses Petromax dans les années 60/70. Il n'en est rien. Ce magnifique site nous éclaire sur l'histoire de Casa Hipolito :

http://rasgandolaoscuridadlamparaspresion.blogspot.fr/2016/10/hipolito.html

Le texte qui suit n'est qu'une traduction de ce site.

HISTOIRE DE CASA HIPÓLITO


En 1900, Antonio Hipolito crée, dans la rue Serpa Pinto, à Torres Vedras, une petite industrie d'ustensiles pour le travail des vignobles avec le nom "Casa Hipólito Limitada". Antonio Hipólito, après avoir étudié les besoins de l'agriculture dans la région, où la viticulture est l'activité principale et désireux de répondre à ces besoins, commence en 1905 par fabriquer des pulvérisateurs (qui étaient à cette époque rares, chers et importés).

A cette époque, il fabrique et vend des articles pour les vignerons (pulvérisateurs, presse à raisin, alambics, etc.)

Le fondateur de Casa Hipólito fait quelques voyages à l'étranger pour se tenir au courant des progrès de l'industrie de sa branche et établir des contacts avec les entreprises de la concurrence. Plus tard, en 1910, il commence la production de pulvérisateurs de cuivre, basés sur les systèmes français "Gobet" et "Vemorel". Entrepreneur par nature, Antonio Hipólito élargit la gamme des ustensiles fabriqués, également dédié à la construction de presses, pompes et autres appareils.

En 1933, avec le soutien de ses enfants, Antonio Hipólito, entreprend une transformation profonde  dans l'entreprise: diverses sections sont créées et de nouveaux produits sont introduits dans la gamme de fabrication. On croit que ce serait autour de cette période (1930) et afin d'augmenter la gamme de produits qui brûlent le pétrole, que commence la fabrication de lampes tempête Type Petromax ; articles que le Portugal a jusqu'alors importé à grande échelle. De cette époque date l'expansion constante de l'usine et son importance sociale et économique.

 

Les difficultés engendrées par la guerre civile espagnole en 1936 et le début immédiat de la Seconde Guerre Mondiale impose à l'entreprise de nouvelles difficultés. Egalement, avec le déclenchement de la guerre mondiale en 1939, des problèmes surgissent pour l'obtention d'articles et de matières premières, ce qui conduit l'entreprise à faire face à l'absence de nombreux produits importés auparavant. A cette époque, la production de la société a considérablement augmenté au point qu'en 1944, compte tenu du volume des transactions, la Sociedad Limitada, Casa Hipólito Lda, est constituée.

Vers 1930, les premières lampes à pression et réchauds à incandescence par le pétrole Hipolito sortent pour le marché portugais et l'export notamment vers l'Afrique où le Portugal à des colonies.

En 1942, Antonio Hipólito en raison de problèmes de santé, remet les renes de l'entreprise à son fils aîné, Antonio Hipólito Junior, qui dirigera l'entreprise avec ses frères et ses beaux-frères.
 

Une fois la Seconde Guerre mondiale terminée, Casa Hipólito s'équipe de nouvelles machines de fabrication dans le but d'améliorer la qualité de la production, en commençant une nouvelle période de développement. L'entreprise contacte des techniciens étrangers, importe de nouvelles technologies.


Après les guerres coloniales, (En AngolaGuinée-Bissau et Mozambique) de 1961 à 1974 et la première crise pétrolière, le taux de croissance de l'entreprise est affecté par la perte de certains marchés africains, en raison de problèmes politiques et a également des difficultés à se maintenir sur les marchés sud-américains, européens et ceux du Moyen-Orient.

Entre 1971 et 1973, de nouvelles installations sont construites, qui seront successivement agrandies les années suivantes. En 1972, l'entreprise devient une société anonyme. La société négocie alors avec Graetz KG et avec Graetz Petromax des contrats de transfert de technologie qui remontent à 1973. Ces contrats rendront possible la production et la commercialisation des lanternes Petromax et Aida, permettant la production et la commercialisation d'autres marques que Casa Hipólito avait déjà fabriquées (Fama, Geniol, Golden Horse), y compris sa propre marque "Hipólito", techniquement identiques à Petromax.

 

À la fin des années 1980, Casa Hipólito est aux prises avec divers problèmes, notamment des dettes élevées, la nécessité de restructurer les entreprises, une mauvaise organisation interne et l'excès de main-d'œuvre. En 1987, un plan de redressement est établi avec les principaux créanciers de la société. Enfin, l'entreprise fait faillite à la fin de 1999, ouvrant le processus de liquidation judiciaire.
 

Les Hipolito étant des clones des Petromax, pour la technique, on se rapportera à la page ......Petromax ;-)

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now