Société Anonyme "Paris Ignicole"

40 rue de l’Est à Boulogne sur Seine

"ignicole" signifie "qui aime le feu"

C'est la découverte de la lampe qui sera présentée plus bas dans la page qui a ressuscité cette entreprise qui était tombée dans l'oubli. Après bien des recherches sur le Net et sur la base de données des brevets déposés en France, il a été possible de la situer et de préciser sa production.

 

Cette société a été crée en 1906 par : Salomon Ostrowsky et ses collaborateurs : Adrian Ignace Kornfeld et Mme Blanche Kornfeld (fille de Léon Tapin, inventeur/constructeur à Paris) qui, tous ont des brevets relatifs à l’éclairage à leur actif à la fin du dix neuvième siècle et au tout début du vingtième.
Cette entreprise a été très prolifique On compte une cinquantaine de brevets relatifs aux systèmes d’éclairage. Elle fabrique des becs à incandescence pour le gaz et l'essence, des lampes, des phares et des projecteurs à incandescence par le pétrole pour le balisage des terrains d’aviation et les travaux publics. Elle travaille pour les particuliers mais aussi pour les chemins de fer, au 40 rue de l’Est à Boulogne sur Seine, puis au 10 rue du Vieux Colombier à Paris, au 46 boulevard de Port-Royal et enfin au 10 rue Madame,  à Paris.

En 1936, Paris Ignicole devient la SAPPEL (Société d’Applications Électriques). L’entreprise existe encore.

C'est ce manomètre qui, une fois nettoyé, a permis de discerner une adresse correspondant à ce P et ce I entourés d'un triangle. On peut y lire Société Anonyme Paris Ignicole et surtout une adresse : Boulogne sur Seine, autrement connu sous le nom de Boulogne Billancourt. A partir de là, il a été plus simple d'aller à la chasse aux brevets et à leurs dépositaires.

2 exemples de la production de PI : un phare pour terrain d'aviation et un projecteur qui comporte pas moins de 30 manchons. Les deux brevets dates de 1914/15.

lampe essence paris ignicole

Lampe pour la SNCF

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now